Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AERE, Association Environnement Reignier-Esery

Avec malice et esprit positif, nous agissons localement pour l'environnement: Pédibus, AMAP, autoconstruction de fours solaires, boîtes d'échanges de livres et objets, qualité de vie et questions de mobilité - Les solutions existent, rejoignez-nous !

La Circulation à Reignier-Esery

Publié le 7 Juin 2017 par Phil Chloro

C’est une lettre assez ferme que l’Aère a envoyée à la mairie en accompagnement de son dernier rapport sur les mobilités douces à Reignier-Esery. En effet, la prise en compte de nos «points noirs», soit les lieux dangereux ou inhospitaliers pour les piétons et cyclistes a tellement traîné ces dernières années que les problèmes se sont accumulés... 

 

 

La démarche de l’AERE est pourtant simple: nous avons pris le temps de nous balader dans les rues en relevant tout ce qui pourrait empêcher un parent avec poussette de se déplacer normalement ou un enfant de se rendre à l’école à vélo. Le résultat de ce travail est gracieusement communiqué à nos édiles depuis 2012.

 

Notre rapport 2017 précise qu’au rythme pris par nos autorités, la suppression de ces dangers nécessiterait... quarante-huit ans! Autant dire que notre propos est bien d’encourager la municipalité à agir promptement, puisqu’une bonne part des «points noirs» peuvent être résolus à moindre coût. Parfois, une incohérence ou l’oubli des piétons dans un aménagement peuvent être corrigés par de simples marquages au sol. Pourquoi attendre?

 

Le tableau ci-dessous est extrait du bulletin municipal n°72. Sur les dix mesures publiées par la mairie, seules trois ont été suivies d'effets...

 

 

"Avec le passage des années et le rythme d'urbanisation de la commune, on constate une augmentation du nombre de piétons et cyclistes dans le coeur d'agglomération. Ce fait renforce notre conviction que des mesures spécifiques doivent être prises sans délai pour sécuriser ces déplacements et démontrer au public que la Municipalité a pris, à son échelle, toute la mesure des enjeux de notre époque. Il faut également noter que beaucoup renoncent à se déplacer en vélo, faute d'aménagement sécurisés dans une ville où tout est fait pour la voiture."

 

 

Pourquoi attendre?

Actuellement, 43 points noirs sont analysés par notre ingénieur spécialisé et votre serviteur, dont six ont été résolus et trois ont disparu en raison d’un changement de la situation sur place. Restent donc 39 situations à améliorer si l’on veut réduire le danger pour les enfants et piétons, encourager l’usage du vélo comme le revendique la mairie, et améliorer la convivialité dans la commune.

 

Dix-huit de ces points noirs pourraient être résolus par la simple modification de marquages au sol ou l’amélioration de la signalisation. Par exemple, on peut regretter que la rue de Bellecombe n’accueille pas de voie cyclable, car non-seulement elle est large, mais elle figure dans le futur itinéraire sensé favoriser les mobilités douces entre Bersat et la gare. Un simple traçage au sol permettrait d’indiquer d’ores et déjà cette possibilité et d’expérimenter la fréquentation de ce dispositif dès avant la mise en service du Léman-express (CEVA) et la réalisation du Pôle-gare.

 

 

Rue de Bellecombe

 

Dans les conclusions de notre rapport, nous avons préconisé l’instauration de véritables zones 30 dans les secteurs les plus denses et dont la logique générale induit une modification des comportements. Le principe d'une zone 30 est de proposer, sur toutes les voiries d'un secteur donné, un régime de vitesse unique et réduit pour favoriser la mobilité active (à pied ou en vélo).

Rappelons qu'entre 30 et 50 km/h, la distance d'arrêt d'un véhicule est plus que doublée.

 

 

Pistes en site propre, si propre... 

Les dernières réalisations cyclables à Reignier ne sont pas exemptes de critiques, à l’instar de la piste en séparatif de la rue de Bersat. Celle-ci est tellement bien faite qu’une fois dessus, il n’est guère possible d’en sortir! Si l’on veut se rendre à Carrefour-Market, pas moyen de bifurquer, et en quittant ce magasin bien connu, il faut franchir (illégalement) une ligne blanche pour reprendre la voie cyclable. 

 

 

rue de Bersat

Pour cyclistes et piétons, la traversée entre la rue de Saint-Ange et l’Eglise, vers la Poste, offre également des marquages assez confus, comme vous l’aurez remarqué.

 

Nous avons donc demandé à être consultés en amont des réalisations futures, afin de n’avoir pas à les critiquer après-coup. Ce genre de concertation est pratiqué ailleurs, alors pourquoi pas dans une petite ville en pleine mutation, dans laquelle habitent aussi des urbains accoutumés aux chausse-trappe des métropoles et dont l’expérience permettrait d'éviter certains écueils? 

 

La meilleure

La meilleure réalisation de la Commission voirie semble être le trottoir rue de Morlange, prolongé par un chemin montant vers Méran. En atteste le nombre croissant de piétons et cyclistes sur ce secteur. Relevons également l’installation de chicanes vers le Poulpe et de bonnes choses rue de la Pelle, qui permettent d’espérer une évolution favorable dans les années à venir.

 

 

côte de Méran

La pire

Le bonnet d’âne peut être attribué à la rue des Greffions à Esery, dont le trottoir disparaît quelques enjambées après l’école... Les piétons se voient obligés de cheminer sur la chaussée, vers le trottoir qui reprend quelques dizaines de mètres plus loin. Mais qui sert de parking! Plusieurs automobilistes n’ont en effet pas trouvé mieux que de s’y serrer, compromettant définitivement la sécurité de la rue centrale d’Esery.

 

 

rue des Greffions

Quelle volonté?

Nous vivons dans une région en pleine mutation, avec une forte augmentation du nombre de résidents. Reignier-Esery bénéficie de ce dynamisme économique, mais elle a pris un net retard dans l’accompagnement de ce développement. 

 

Les autorités ne se privent pas de déclarer leur volonté d’être en prise avec les enjeux de notre temps, jusqu’à postuler l’exemplarité dans leur Charte environnementale et faire des pleines pages sur l’environnement dans le bulletin municipal. Mais alors pourquoi rechigner à prendre les mesures les plus modestes pour améliorer notre qualité de vie au quotidien?

 

 

Dans la moitié des accidents de la route, ce sont les piétons qui sont victimes (chiffre INSEE).

 

 

- Une version digitale du Rapport sur les points noirs 2017 de l’AERE peut vous être envoyée sur  demande.

- La récente piste cyclable de la rue du Marché fera l’objet d’un rapport spécifique. Nous vous parlerons de ses avantages et inconvénients. D’ailleurs, vos remarques sont bienvenues pour la suite!

 

 

Liens: l’ex CERTU, devenu Cerema: http://www.territoires-ville.cerema.fr/spip.php?page=sommaire

Commenter cet article